• 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Bonnes adresses

Les bonnes adresses du frontalier suisse

Participez

Suggérez vos bonnes adresses
Vous êtes ici:
> General

Hausse des prêts en devises

Les taux des prêts en devise sont à nouveau en hausse sur ce mois de décembre et cette augmentation affecte sans distinction l’ensemble des banques.

Les indices financiers à leurs niveaux extrêmes

Le franc suisse toujours au plus haut

La hausse des taux de crédit immobilier en devises se poursuit, tant sur les taux fixes que sur les taux variables. Il faut savoir que le franc suisse s’échangeait à nouveau à un niveau élevé à 1,2362 CHF contre un euro le 09 décembre, ne laissant pas entrevoir d’accalmie.

Le taux Libor CHF au plus bas

Le taux Libor CHF a quant à lui, bénéficié de la décision de la BNS de redescendre l’indice à un niveau proche de zéro afin de lutter contre la hausse du franc suisse. Ainsi, il est possible d’obtenir des taux variables particulièrement avantageux, à condition de négocier parfaitement la marge de la banque et de sécuriser l’emprunt en préférant un taux capé +1 pour plafonner une éventuelle hausse future de l’indice.

Les OAT à la hausse

Mais les prêts en Euros sont aussi sous la menace. La hausse des Obligations Assimilables du Trésor (OAT) à 10 ans due principalement au niveau des engagements financiers de l’État - en d’autres termes la dette publique – aura à terme pour conséquence inévitable la hausse des taux de crédit en Euros, même si les OAT, après avoir atteint le plus haut au 17 novembre dernier à 4,01%, sont depuis redescendues à 3,28% au 09 décembre 2011.

L'immobilier en zone frontalière en difficulté ?

La volatilité des indices financiers conjugués à un contexte économique difficile ne sont pas malheureusement les seuls éléments dont il faudra tenir compte en 2012. En effet, les mesures gouvernementales pour lutter contre la crise de la dette publique l’ont amené dans le projet de Loi de Finances à rogner sur les niches fiscales et à réaliser des économies dans tous les domaines.

Ces mesures affecteront tous les secteurs : l’ancien comme le neuf avec d’une part la suppression du prêt à taux zéro dans l’immobilier d’occasion et sa restriction dans l’immobilier neuf puisqu’ il sera à nouveau tenu compte d’un plafond de revenus, ce qui devrait affecter particulièrement les frontaliers dont les revenus sont en général au-dessus des minima tolérés pour les aides à l’accession.

Danger sur les anciens prêts en devises

Les frontaliers qui ont souscrit des prêts en devises lorsque le franc suisse s’échangeait à un niveau nettement inférieur avaient pu bénéficier de taux particulièrement attractifs. Mais la crise financière et sa répercussion sur la monnaie Helvète qui sert de valeur refuge aux investisseurs a renversé la situation alors même que ce type de financement est souvent souscrit pour éviter le risque de change (Les français qui travaillent en Suisse doivent convertir chaque mois leur salaire pour payer leurs achats en Euros).

Les empruteurs hongrois piégés

Mais les prêts en francs suisses n’ont pas été proposés uniquement aux frontaliers suisses. Dans plusieurs pays de l’Est, les banques n’ont pas hésité à proposer des crédits en devise à leurs clients.

C’est ainsi que de nombreux Hongrois ont été incités à souscrire des prêts en franc suisse, mais aussi en Dollars ou en Euros. Le net recul de la monnaie hongroise (le Forint) face à la monnaie helvète met aujourd’hui ces ménages en grande difficulté. Le gouvernement hongrois de Viktor ORBÁN a ainsi contraint les banques à convertir ces prêts en devises en prêts en forint.

Recherche

FAQ

Réseaux sociaux

Cantons suisses

Carte des Cantons suisse
En poursuivant votre visite, vous acceptez l’utilisation des cookies pour que nous puissions vous proposer une navigation personnalisée et des services fonctionnels.
En savoir plus